5 o'clock tea

S’il y a une denrée rare de nos jours, c’est bien le Temps. Ce mois-ci, on vous propose un temps d’arrêt et pas n’importe lequel : on vous amène dans l’univers extraordinaire d’Alice au pays des merveilles. Enfilez votre ensemble le plus coquet, c’est l’heure du thé!  

Synonyme de raffinement, de bon goût, on s’inspire du rituel anglais du thé au moment de créer nos ensembles : la jupe et le veston, ou encore le gilet et le short, tous en tweed, servent de base à la création de nos looks. On les allie à la broderie, aux frisons, et on obtient la classe associée à la haute société anglaise.

« Si tu connaissais le Temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de le perdre, comme une chose. Le Temps est un être vivant. […] le Temps refuse de faire ce que je lui demande ! (1) »

Si on ne peut dompter le Temps, on peut tout de même en profiter. Parce qu’on a envie de penser à soi, de prendre un moment pour se faire plaisir même au plus creux de l’hiver, on enfile notre jumper et on le combine avec des chemisiers aux couleurs pastel – rose, vert, jaune sont de la partie –   et on complète avec des bijoux dorés ornés de perles pour un effet féminin garanti.

« Le Temps passe, et nous, nous ne disons rien! Nous le regardons passer, les bras croisés! (2) »

Loin de laisser le Temps nous filer entre les doigts, on le ralentit dans le confort de nos pulls, qu’ils soient de coupe plus classique ou qu’ils soient plus audacieux avec des ouvertures aux manches.  On s’abandonne à la folie des textures, des imprimés inspirés du serpent et, clin d’œil ultime, on ose la robe à motifs de… l’avez-vous deviné ? Eh oui, de théières!

Allez, les girls! Pas de temps à perdre pour se sentir belles! Même pas nécessaire de revêtir sa Tea-Gown (3) : on sélectionne des vêtements qui nous plongent dans l’ambiance du 5 o’clock tea et c’est comme ça qu’on passera un mois de février à s’évader, hors du temps, vers le pays des merveilles. 

_________________________________________________________________________

(1) CARROLL, Lewis, Alice au pays des merveilles (1865).

(2) SENÉCAL, Patrick, Aliss, Québec, Alire, 2000, p. 312.

Si vous ne la connaissez pas, cette œuvre de Patrick Senécal se veut une réécriture de l’Alice de Lewis Carroll. Alice est devenue Aliss, une jeune femme de 18 ans avide de découvertes dont le « pays des merveilles » est un quartier déjanté de Montréal. Pour public averti!

(3) Les Tea-Gowns étaient des robes confortables et élégantes que les Anglaises revêtaient au XIXe siècle pour déguster leur précieuse boisson chaude.